Art thérapie : le Kokedama

J’ai découvert cet art lors du salon Popcon qui s’est déroulé les 13 et 14 avril dernier au Diagora Labège. Moi-même exposante pour le shiatsu, j’étais située à côté d’un stand de kokedama.

D’abord, intriguée par ces belles compositions présentées par Aude Poka, je me sens attirée par la vibration des plantes. Suspendues ou posées sur un support de préférence naturel, les plantes sont mises en valeur par cette boule de mousse dont le parfum me projette très rapidement en forêt.

Kokedama réalisé par Aude Poka

La forêt, qui me renvoie à mes souvenirs d’enfance. A l’époque nous avions pour habitude avec mes parents et ma soeur de venir s’y ressourcer chaque dimanche. Tel un rituel, cette ballade dominicale nous procurait un véritable bain énergétique mais aussi titillait nos cinq sens et surtout celui de l’odorat. Le parfum des feuilles mortes à l’automne, de la mousse tapissant le pied des arbres l’hiver, des violettes et du muguet annonçant le printemps, et celui du bois sec l’été…

Déjà, la forêt m’apprend le cycle des saisons et plus tard me reconnecte avec le cycle des cinq éléments redécouvert avec la médecine traditionnelle chinoise.

Voilà ce que me rappelle le kokedama, la projection dans l’enfance de ce bonheur simple que nous avons malheureusement pour la plupart oublié.

J’achète mon premier Kokedama sur le salon, et curieuse de sa fabrication, je décide de participer avec une amie à un atelier avec Milla @Atelier Mill’art.

Cette expérience me renvoie de nouveau dans mon enfance et de mon lien avec la forêt. En arrivant, Milla nous demande de nous assoir confortablement sur la terrasse. Notre kit est déjà prêt, posé devant nous. Il est composé d’un ficus, d’une paire de ciseaux, d’une bobine de fil solide et d’un bac contenant le terreau, de l’argile d’Asie, de la mousse naturelle et de billes de lave.

Avant de commencer l’atelier, Milla nous invite à faire ensemble une méditation nous préparant à recevoir l’apprentissage du kokedama.

Quelle joie de remettre les mains dans la terre, d’apprécier de mélanger les différentes matières et de composer cette boule de terre !. J’enveloppe mon ficus avec soin et recouvre la boule réalisée avec la mousse.

Nous prenons une pause. Milla nous offre un thé de roses de son jardin. Le parfum de son jasmin nous transporte chez elle en Asie.

En quelques heures nous nous offrons un voyage, le sourire aux lèvres et les yeux qui pétillent

Enfin, nous terminons par fixer le fil autour de notre composition (celle-ci venant maintenir la mousse) et par faire un trou dans la boule pour pouvoir arroser notre « bébé » une fois par semaine.

Ma création réalisé avec l’aide de Milla

Si vous aussi, vous vous sentez appelé par le kokedama, je vous invite à visiter le site de Milla. Vous y trouverez toutes les informations sur ses ateliers.

https://www.millartmilla.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.